Le village Houara, situé à proximité de la Centrale, se situe dans une zone protégée, complètement rurale avec une population en grande partie agricole. Doté de peu d’infrastructures modernes et souvent peu entretenues, le village avait grandement besoin d’aide pour réhabiliter son école et permettre aux élèves d’apprendre ou encore aux professeurs de travailler dans des conditions convenables.

L’objectif du projet mené par la Centrale Électrique Énergie Électrique de Tahaddart était d’améliorer l’accès à l’éducation des enfants, mais aussi le cadre de leur formation et de celui des enseignants. Les travaux de réhabilitation et les équipements ont été financés par EET dans leur intégralité.

La révision majeure réalisée en 2018 a permis la modernisation de deux turbines Siemens (à gaz et à vapeur) avec une augmentation de la capacité de production de plus de 23 MW, passant de 380 à plus de 400 MW et une amélioration du rendement de la centrale de 0.4%.

Cette révision tire sa particularité du choix stratégique de la modernisation des deux turbines Siemens en procédant à l’extension de la durée de vie et la mise à niveau de la turbine à gaz ainsi que l’extension de la durée de vie de la turbine à vapeur. Outre les pièces de rechange et l’outillage classique, la révision a nécessité la mobilisation sur site de machines spéciales nécessaires aux différentes interventions, tant techniques que technologiques. Et ce sont quelques 400 personnes, dont plus de 100 experts internationaux, mobilisé chaque jour pendant près d’un mois pour tenir les délais fixés de cette maintenance.

Après 15 ans d’utilisation, exposé à un milieu humide et à un environnement spécifique très agressif, la structure en béton armé de la tour de refroidissement de la Centrale Thermique de Tahaddart, présentaient des signes de désordres importants au niveau des bassins et les façades intérieurs et extérieurs des dix cellules : fissuration, éclatement du béton, formation de rouilles, armatures apparentes oxydées.

Pour remédier à ces phénomènes, la Centrale Thermique de Tahaddart a appliqué sur la structure de la tour un système d’anode hybride DuoGuard 500 développé par CPT, afin de protéger les armatures des attaques de la corrosion et d’élever la durée de vie de la tour de refroidissement.

Le système CPT d’anode hybride DuoGuard est un procédé de protection des armatures dans le béton armé, il est composé d’anodes sacrificielles hybrides à base de l’alliage de Zinc, connectées en grappes. L’anode DuoGuard possède une double technologie (hybride), opérant en deux phases successives, l’emploi d’un courant imposé temporairement et d’un métal sacrificiel. Le travail a été complété par l’installation d’anodes sacrificielles (PatchGuard) dans le bassin de refroidissement.

Phase I : Après la mise en position des anodes, une tension imposée est appliquée par des batteries sur les anodes DuoGuard connectés l’acier, pour une durée entre 7 et 14 jours. Au cours de ce traitement, le niveau de charge des anodes est soulevé au maximum. Ceci est dû au fait que le traitement génère des ions hydroxydes (alcalins) inhibiteurs au niveau de l’acier et que des ions chlorures agressifs sont déplacés du béton vers l’anode installée.   Phase II : Le générateur d’alimentation est débranché, les chaînes d’anodes DuoGuard sont ensuite connectées aux aciers en passant par un boîtier de contrôle. Le système fonctionne alors comme anodes galvaniques mettant en jeu deux métaux d’électronégativité différente. Les anodes logées dans le béton vont se faire corroder à la place de la structure qu’elles protègent, d’où la dénomination d’anodes sacrificielles.


Projets en chiffres

60 000 heures hommes travaillées.

29 000 anodes DuoGuard installés.

1000 PatchGuard installés.

500 Km du câble installé.

 

 

Après avoir obtenu la certification ISO 14001 en 2010 et s’être engagée dans une démarche d’amélioration continue, la centrale thermique de Tahaddart se félicite d’avoir obtenu la certification de son système de management ISO 50001 en tant que système de management intégré avec l’ISO 14001. Ce certificat couronne l’engagement à long terme pris par la centrale de Tahaddart de respecter l’environnement et d’économiser l’énergie pour être la première centrale en Afrique certifiée ISO 50001. La centrale s’est lancée d’ores et déjà dans des plans d’actions visant à améliorer sa performance énergétique.