Dans le cadre du soutien aux efforts déployés par l’Etat marocain pour la lutte contre la propagation du coronavirus (Covid-19), Energie Electrique de Tahaddart (EET), en tant que société citoyenne et engagée, se mobilise aux côtés des pouvoirs publics pour faire face aux dépenses sanitaires exceptionnelles et soutenir les secteurs d’activité sinistrés.

EET a décidé de contribuer en faisant don d’un montant de 1 000 000 DH, au fond spécial pour la gestion de la pandémie Covid-19 créé sur Hautes instructions du Roi Mohamed VI.

Dans cette situation exceptionnelle, EET souligne que ses priorités restent d’assurer la continuité de sa production électrique pour le Royaume ainsi que de préserver la santé de ses employés et des concitoyens marocains en respectant les recommandations et précautions sanitaires émises par le gouvernement du Maroc.

Le village Houara, situé à proximité de la Centrale, se situe dans une zone protégée, complètement rurale avec une population en grande partie agricole. Doté de peu d’infrastructures modernes et souvent peu entretenues, le village avait grandement besoin d’aide pour réhabiliter son école et permettre aux élèves d’apprendre ou encore aux professeurs de travailler dans des conditions convenables.

L’objectif du projet mené par la Centrale Électrique Énergie Électrique de Tahaddart était d’améliorer l’accès à l’éducation des enfants, mais aussi le cadre de leur formation et de celui des enseignants. Les travaux de réhabilitation et les équipements ont été financés par EET dans leur intégralité.

La révision majeure réalisée en 2018 a permis la modernisation de deux turbines Siemens (à gaz et à vapeur) avec une augmentation de la capacité de production de plus de 23 MW, passant de 380 à plus de 400 MW et une amélioration du rendement de la centrale de 0.4%.

Cette révision tire sa particularité du choix stratégique de la modernisation des deux turbines Siemens en procédant à l’extension de la durée de vie et la mise à niveau de la turbine à gaz ainsi que l’extension de la durée de vie de la turbine à vapeur. Outre les pièces de rechange et l’outillage classique, la révision a nécessité la mobilisation sur site de machines spéciales nécessaires aux différentes interventions, tant techniques que technologiques. Et ce sont quelques 400 personnes, dont plus de 100 experts internationaux, mobilisé chaque jour pendant près d’un mois pour tenir les délais fixés de cette maintenance.

Après 15 ans d’utilisation, exposé à un milieu humide et à un environnement spécifique très agressif, la structure en béton armé de la tour de refroidissement de la Centrale Thermique de Tahaddart, présentaient des signes de désordres importants au niveau des bassins et les façades intérieurs et extérieurs des dix cellules : fissuration, éclatement du béton, formation de rouilles, armatures apparentes oxydées.

Pour remédier à ces phénomènes, la Centrale Thermique de Tahaddart a appliqué sur la structure de la tour un système d’anode hybride DuoGuard 500 développé par CPT, afin de protéger les armatures des attaques de la corrosion et d’élever la durée de vie de la tour de refroidissement.

Le système CPT d’anode hybride DuoGuard est un procédé de protection des armatures dans le béton armé, il est composé d’anodes sacrificielles hybrides à base de l’alliage de Zinc, connectées en grappes. L’anode DuoGuard possède une double technologie (hybride), opérant en deux phases successives, l’emploi d’un courant imposé temporairement et d’un métal sacrificiel. Le travail a été complété par l’installation d’anodes sacrificielles (PatchGuard) dans le bassin de refroidissement.

Phase I : Après la mise en position des anodes, une tension imposée est appliquée par des batteries sur les anodes DuoGuard connectés l’acier, pour une durée entre 7 et 14 jours. Au cours de ce traitement, le niveau de charge des anodes est soulevé au maximum. Ceci est dû au fait que le traitement génère des ions hydroxydes (alcalins) inhibiteurs au niveau de l’acier et que des ions chlorures agressifs sont déplacés du béton vers l’anode installée.   Phase II : Le générateur d’alimentation est débranché, les chaînes d’anodes DuoGuard sont ensuite connectées aux aciers en passant par un boîtier de contrôle. Le système fonctionne alors comme anodes galvaniques mettant en jeu deux métaux d’électronégativité différente. Les anodes logées dans le béton vont se faire corroder à la place de la structure qu’elles protègent, d’où la dénomination d’anodes sacrificielles.


Projets en chiffres

60 000 heures hommes travaillées.

29 000 anodes DuoGuard installés.

1000 PatchGuard installés.

500 Km du câble installé.

 

 

L’obtention de la certification ISO 50001 en 2020 est une démonstration supplémentaire que la centrale de Tahaddart acte en faveur de l’amélioration continue en termes de maîtrise de l’énergie, de protection de l’environnement et de développement durable.

Après avoir obtenu la certification ISO 14001 en 2010 et s’être engagée dans une démarche d’amélioration continue, le 06 Janvier 2021, la centrale thermique de Tahaddart se félicite d’avoir renouveler la certification ISO 50001 pour son système de management de l’énergie acquise depuis 2017.

Cette certification, validée par des audits réalisés par TUV Nord, couronne l’engagement à long terme pris par la centrale de Tahaddart à respecter l’environnement et à économiser l’énergie qui a lui rendu la première centrale en Afrique certifiée ISO 50001. Il atteste également la gestion performante de l’énergie à travers des projets et mesures concrètes mises en place pour l’amélioration de la performance énergétiques de la centrale.

Le 21 janvier 2014, la société Energie Electrique de Tahaddart (EET) organe de gestion de la Centrale de Tahaddart, et l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées de Tanger (ENSAT), ont signé une convention de partenariat qui permettra le développement socioprofessionnel des élèves ingénieurs, tout en les dotant de connaissances et capacités pratiques, nécessaires à une insertion réussie dans le monde professionnel.

EET : partenaire professionnel

A travers cette convention, EET permettra aux étudiants de l’ENSA d’appliquer leurs connaissances empiriques, et ce en les accueillant et impliquant dans des missions de terrain, ainsi qu’en les faisant participer au développement des grands projets de la Centrale.

Aussi, l’Énergie Electrique de Tahaddart s’engage à organiser des séminaires et conférences, liés à la gestion dans le domaine de l’énergie, à la protection de l’environnement et au développement durable. Grâce à ce partenariat, la Centrale compte attirer les meilleurs profils de futurs ingénieurs.

Pour l’ENSAT, cette convention lui permettra de renforcer l’intégration du milieu professionnel et industriel dans la formation de ses élèves et d’enrichir leurs connaissances pratiques dans le domaine de l’énergie.

Rappelant qu’EET est une société de droit marocain qui a été créée pour construire, financer et exploiter la centrale à cycle combiné de Tahaddart, développée par l’ONEE en partenariat avec Endesa et Siemens.

Créée en 1998, l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées de Tanger est un établissement public relevant de l’Université Abdelmalek Essaâdi  et a pour mission de former des Ingénieurs d’Etat pluri-compétents, et innovants dans cinq spécialités dont la toute récente est la Filière Génie éco-énergétique et environnement industriel G3EI.

  • Background
  • Background
  • Background
  • Background

Certifiée ISO 14001 en 2010 pour son système de management environnemental, la Centrale de Tahaddart renouvelle son engagement sur le référentiel 2015 pour la période 2019-2022, et poursuit ses engagements en matière d’amélioration continue et de la protection de l’environnement.

La Centrale de Tahaddart a mis en place un système de management de l’environnement dès sa création en 2005. Cette démarche confirme sa volonté de limiter les impacts environnementaux de ses activités et de s’engager pour le développement durable.

En 2010, la Centrale de Tahaddart a obtenu pour la première fois la certification de son système de management environnemental et était engagé avec le certificateur Bureau Veritas.

Le 24 mars 2010, coïncidant avec le lancement de la charte nationale du développement durable par le Maroc. Une récompense a été remise par le Bureau Veritas dans le cadre d’une cérémonie officielle qui s’est déroulé sur le site de la centrale de production d’énergie électrique, en présence de la Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Amina Benkhadra.

Dans la continuité et l’amélioration de la certification ISO 14001, le Bureau Veritas a réalisé un audit en 2019 pour le renouvellement de la certification du système de management environnemental de la Centrale Thermique de Tahaddart. Cet audit a débouché sur un renouvellement du certificat ISO 14001 version 2015 valable pour trois ans.